Le nom du service des urgences en hébreu est « ‘Hadar mioun » souvent abrégé en « Miyoun ».

Attention, alors qu’en France, l’accès aux urgences dans les hôpitaux est libre et entièrement couvert par la sécurité sociale, la situation est différente en Israël.
L’accès est libre, certes, mais toute personne couverte par la loi de l’assurance nationale doit payer des frais pour un montant de 894 shekels (1313 pour les non israéliens) qui se décomposent ainsi (selon le tarif du ministère de la Santé au 13.07.2017) et le site Camoni :

  • Frais d’admission : 215 shekels (tachkoum egrat miyoun) (315 pour les non israéliens)
  • Frais pour les soins fournis aux urgences : 679 shekels (mimoun tipoul be’hadar miyoun)

Dans certains cas, une personne arrivant aux urgences est totalement ou partiellement exonérée de paiement.
Sources :
– site du ministère de la Santé – Règles de paiement pour une visite en salle d’urgence (en français).
– site Kol Habriout פנייה לחדר המיון (en hébreu)
circulaire du Directeur de la Santé du 4.12.2016 (en hébreu)
En bas de ces pages se trouve un lien vers les coordonnées de la Commission des plaintes du public vers laquelle vous pouvez vous tourner en cas de désaccord avec votre caisse de maladie.

Selon les caisses, les exonérations sont étendues, en plus de ce qui figure dans le panier de santé, à des heures auxquelles leurs dispensaires fonctionnent et pour certains cas.
Maccabi
Meuhedet
Leumit (pas d’extension, mais dans les cas où il faut payer le tarif entier, il ne sera que de 600 shekels au lieu de 894)
Clalit

Cas d’exonération totale :

  1. Personne munie d’une lettre de référence d’un médecin (Hafnaya) ou d’un bon de prise en charge (Formulaire 17 appelé « tofess sh’va esreh » ou « hit’hayvout»)
  2. Personne arrivant sans lettre de référence ou bon de prise en charge, mais hospitalisée suite à son arrivée aux urgences
  3. Personne victime d’un accident du travail, munie d’un document de l’employeur confirmant le statut d’accident du travail (Tofes 250)
  4. Personne victime d’accident de la route, venant aux urgences dans les 48 h après l’accident, munie du rapport de police de l’accident. Pour une visite entre 3 et 7 jours après l’accident, il y a exonération de paiement seulement en présentant le rapport de police de l’accident et le bon de sortie des urgences (c’est à dire qu’il faut y avoir été peu après l’accident). Pour une visite à aprtir du 8e jour après l’accident, il paut y avoir exonération seulement si la cause de la visite est liée à l’accident, et seulement pour elle alieu entre 23 h et 6 h du matin, ou si elle est médicalement justifiée.
  5. Élève ayant été blessé dans l’établissement scolaire ou lors d’une sortie scolaire, et ayant un document le prouvant
  6. Un patient qui est envoyé pour un besoin psychiatrique aux urgences dans un hôpital général, selon les instructions d’un médecin, ou du psychiatre régional, ou selon l’ordre d’un tribunal en cas de procédure pénale, selon la loi sur le traitement des malades mentaux.
  7. Personne adressée par une infimière du centre téléphonique de la caisse maladie, en dehors des heures d’ouverture des dispensaires de la caisse.
  8. Toute personne assurée arrivant aux urgences dans une de ces conditions :
  • Nouvelle fracture osseuse
  • Luxation aigüe de l’épaule ou des articulations
  • Blessure nécessitant des points de suture ou une autre forme de suture chirurgicale
  • Inhalation d’un corps étranger dans les voies respiratoires
  • Pénétration d’un corps étranger dans l’œil
  • Traitement oncologique ou de maladies liées au cancer
  • Traitement de l’hémophilie
  • Traitement de la mucoviscidose
  • Femmes enceintes dont le travail a commencé
  • Patients conduits à l’hôpital par une ambulance du Magen David Adom suite à un événement soudain ayant eu lieu dans la rue ou tout autre lieu public
  • Nourrissons de moins de deux mois emmenés à l’hôpital à la suite d’une fièvre soudaine supérieure à 38,5°C
  • Patients en dialyse
  • Victimes de violence conjugale ou d’agression sexuelle

Cas d’exonération partielle : exonération des frais de traitement dispensés mais non des frais d’admission aux urgences (215 sh. à payer) dans les cas suivants :

  1. Arrivée aux urgences entre 1 h et 6 h du matin (Maccabi  entre 23 h et 6 h),  sauf pour tous les cas d’exemption totale listés ci-dessus.
  2. Lorsqu’une personne est arrivée aux urgences d’après sa décision personnelle, et s’il est évident, a posteriori, qu’une admission aux urgences était médicalement justifiée, quelle que soit l’heure da la visite. Dans ce cas, le patient devra fournir à sa caisse un compte-rendu de son état de santé établi par le service des urgences et celle-ci paiera l’hôpital pour les soins. Attention, il est conseillé de faire cette démarche le plus vite possible.

Pour que votre visite aux Urgences se passe le mieux possible, voyez notre page “Visite aux Urgences – 12 conseils importants“.

Pour en savoir plus sur le paiement, voir notre page “Visite aux urgences – modalités de paiement“.

Print Friendly, PDF & Email