Ordonnance (Mircham)

En Israël, les ordonnances ont une date d’expiration et ne sont valables que pour un traitement de un mois maximum. Ainsi, si par exemple vous avez besoin de disposer de médicaments pour trois mois de traitement, votre médecin vous fournira trois ordonnances, chacune à utiliser à une période précise, indiquée sur l’ordonnance même.

Pour des médicaments que vous prenez régulièrement, certaines caisses offrent un service de renouvellement d’ordonnance via votre compte personnel accessible par leurs sites. Vous n’avez donc pas à vous déplacer chez votre médecin uniquement pour cela. Voir notre page sur les outils  fournis par les caisses.

Pour mieux comprendre ce qui figure sur votre ordonnance, cliquez sur : Déchiffrer une ordonnance.

Lettre de référence (Hafnaya)

Tout comme en France, l’accès à certains spécialistes se fait par l’intermédiaire de votre médecin traitant ou d’un autre médecin spécialiste. En ce cas, il vous délivrera un document appelé « hafnaya » (lettre de référence – en France on dit aussi « ordonnance »). Celle-ci portera la mention « הפניה » et la spécialité du médecin que vous devez aller voir (voir lexique). Elle reprendra le descriptif de votre problème, un bref historique, et la raison pour laquelle vous êtes envoyé chez le spécialiste en question.

Une hafnaya est également nécessaire pour tout examen (prise de sang, scanner, radio, etc. – voir la section Les examens médicaux), pour les opérations  ainsi que pour accéder aux urgences hospitalières ou aux centres médicaux d’urgence sans frais à la charge du patient (voir la section Services d’urgence des hôpitaux et Centres médicaux d’urgence).

Formulaire de prise en charge (Hit’hayvout – Tofes 17)

Dans le cadre de votre assurance santé, vous pouvez être amené à rendre visite à un médecin ou bien faire des examens dans une structure autre que celles de votre caisse (structures privées, hôpitaux, etc.). Dès lors, il est fort probable que vous ayez à vous munir de ce que l’on appelle communément un « tofes 17 » (tofes chva esseré) ou bien « hit’hayvout », correspondant à un formulaire d’engagement financier de la part de votre caisse. Ce document permet à votre caisse de s’engager à couvrir les frais en payant directement l’établissement, sans que vous n’ayez à intervenir dans le paiement. Dans le cas contraire, vous auriez à payer ces frais de votre poche.

Comment obtenir une hit’hayvout :

  • Le médecin de famille vous délivre une hafnaya pour l’examen ou la consultation qu’il juge nécessaire et vous indique où l’obtenir, le plus souvent auprès du secrétariat de votre dispensaire.
  • Si les soins prescrits par un spécialiste nécessitent une hit’hayvout, il faudra déposer une demande pour l’obtenir auprès du secrétariat de votre dispensaire, accompagnée de la Hafnaya du spécialiste pour les soins et vous pourrez le retirer deux jours après.
  • Il est également possible de l’obtenir à partir du site internet de votre caisse.

Prix de la hit’hayvout :

  • Clalit : 33 shekels  (au 1.4.16)
  • Maccabi : 28 shekels
  • Leumit : 31 shekels
  • Meuhedet : 31 shekels.

Il existe des cas où vous êtes dans l’impossibilité de fournir le tofes 17 à temps pour votre visite ou examen. Il vaut mieux évidemment éviter cette situation, mais si c’est le cas, vous pouvez en général demander à votre caisse de vous fournir a posteriori le document que vous transférez à la structure qui vous a fourni le service de santé. N’oubliez pas lors de votre visite/examen de demander tous les détails et contacts nécessaires pour fournir ce document dès que vous l’aurez récupéré.

En cas de perte du tofes 17, quelle que soit la caisse maladie, il est possible de le réimprimer à partir du site internet de la caisse.

Jusqu’à présent, si quelqu’un n’avait pas utilisé son tofes 17 et voulait être remboursé, il lui fallait le demander au secrétariat du dispensaire de sa caisse de santé.
À partir du 1er janvier 2017, en cas de non utilisation du tofes 17, les caisses seront tenues de le rembouser à leur assuré, soit par versement direct sur le compte de l’assuré, soit en le contactant pour lui indiquer comment être remboursé. (circulaire du ministère de la Santé du 17.5.2016)

Au cas où votre caisse refuse de vous délivrer ce bon de prise en charge ou hit’hayvout, vous pouvez utliser un de ces deux recours :
– Faire appel auprès du service chargé des plaintes du public dans votre caisse de santé. Voir notre page Plainte auprès de sa caisse de santé
– Vous adresser à la Commissions des plaintes du public en vertu de la loi sur l’Assurance Santé Nationale.

Source : site Kolzchut.

Print Friendly, PDF & Email