Gynécologues – Centres pour la santé de la femme

Différentes possibilités existent pour permettre aux femmes de prendre soin de leur santé, que ce soit par l’intermédiaire des médecins des koupot, de services hospitaliers ou de centres médicaux publics ou privés spécialisés ayant des accords avec les koupot. Il faut alors demander à la koupa un Tofes 17 (formulaire de prise en charge) et l’amener lors de votre consultation ou examen.

Il est possible de consulter un gynécologue sans passer par le médecin généraliste, car il fait partie des médecins dits ”primaires” (également : généraliste, pédiatre, interniste).

Pour prendre rendez-vous avec un gynécologue ou dans un centre de santé de la femme, téléphonez au numéro de chaque caisse réservé à cet effet ou bien utiliser le moteur de recherche de son site internet.
Liste des centres pour la santé de la femme classés selon les caisses de maladie :
Source : site la-briout (hébreu)

Grossesse et accouchement

Les tests et examens avant et pendant la grossesse

La grossesse d’une femme est en général suivie par son gynécologue d’une part, et par les infirmières de la caisse d’autre part pour le suivi du poids, de la tension artérielle et les analyses d’urine. Les dispensaires de Tipat ‘Halav effectuent également ce suivi, donnent des conseils aux futures mamans et les orientent en fonction des besoins vers un gynécologue de leur caisse ou un centre spécialisé dans les grossesses à risques.

Tests génétiques :

Avant toute grossesse, le ministère de la Santé recommande de réaliser des tests de dépistage parmi la population dans le but de détecter des couples risquant de donner naissance à des enfants souffrant de maladies génétiques graves. Certaines populations sont plus concernées que d’autres, et les tests recommandés varient ainsi en fonction de l’origine de l’un ou des deux parents. Vous trouverez sur le site du ministère de la Santé une liste des tests recommandés en fonction de vos origines et des origines de votre conjoint.

Il est également recommandé de vérifier avant chaque nouvelle grossesse si de nouveaux tests sont disponibles.

Si les deux parents ont la même origine pour laquelle des tests sont recommandés, ceux-ci sont alors pris en charge pour l’un des deux parents.

Comme tous les autres médecins, vous pourrez avoir des gynécologues exerçant au sein de la clinique de votre caisse. D’autres recevront dans leur cabinet privé (soit via votre caisse s’il y est affilié, soit en tant que consultation privée) ou au sein d’un hôpital.

Certains gynécologues possèdent un échographe dans leur cabinet. Cela évite d’aller prendre rendez-vous chez un autre professionnel pour les échographies de suivi durant la grossesse. Certains feront également eux mêmes (ou délégueront à leur assistant/te) le suivi de poids/pression sanguine/test urinaire. D’autres vous demanderont de faire ce suivi auprès des infirmiers (ères) de votre caisse.

Parmi les examens communément effectués lors d’une grossesse, certains sont compris dans le panier de santé et sont totalement pris en charge ou bien demandent une participation symbolique de la part de la patiente. Ceux qui ne sont pas compris dans le panier peuvent être en partie couverts par les assurances complémentaires, les assurances privées, ou bien sont à la charge de la patiente.

Le site du ministère de la Santé a listé tous ces examens, le moment où il faut les faire, leur but et s’ils sont compris dans le panier santé. Pour accéder à la liste (en français), cliquez ici.

Maccabi – liste des examens durant la grossesse, moments et endroits pour les faire (hébreu)

Attention, certains examens, pour être complètement pris en charge par votre caisse, doivent absolument être effectués dans des centres agréés par le ministère de la Santé et l’admissibilité au financement ne sera accordée qu’aux femmes qui ont subi l’ensemble du processus sans aucun financement complet ou partiel effectué de manière privée (y compris tout autre assureur et assurances complémentaires des caisses).

Pour les examens non compris dans le panier de santé, la plupart sont partiellement couverts par les assurances complémentaires s’ils sont effectués via la koupat holim ou bien partiellement remboursés s’ils sont effectués en privé. Il est nécessaire de vérifier cela auprès de votre caisse.

Examens compris dans le panier de santé :
(Source : site kolzchut)

  • Suivi de grossesse durant toute la grossesse (mesure du poids, pression sanguine, examens sanguins et examens urinaires)
  • Examens du premier trimestre : échographie, clarté nucale (pour les grossesses multiples), choriocentèse (סיסי שליה) pour les femmes de plus de 35 ans
  • Examens du deuxième trimestre : triple test (חלבון עוברי – protéine du fœtus) moyennant une participation financière symbolique, échographie de vérification des organes (סקירת מערכות), test de tolérance au glucose, amniocentèse pour les femmes de 35 ans et plus ainsi que pour les femmes dont le risque calculé de trisomie est supérieur à 1/380
  • Examens du troisième trimestre : échographie permettant l’évaluation du poids et de la taille du fœtus

Examens non compris dans le panier santé :

  • Tests sanguins génétiques (généralement effectués en amont de la grossesse)
  • Clarté nucale (sauf pour grossesses multiples)
  • Examen d’échographie précoce des systèmes (סקירת מערכת מוקדמת)
  • Échographie tardive étendue des systèmes (סקירת מערכות מאוחרת מורחבת)
  • Quadruple test (extension du triple test par ajout d’un test de protéine du sang de la mère pour une meilleure estimation du risque de trisomie 21)

Les tests de dépistage de la trisomie 21 et autres affections sont détaillés et expliqués en français sur le site du ministère de la Santé.

L’accouchement

Les cours de préparation à l’accouchement, optionnels, peuvent être dispensés par les hôpitaux, les caisses d’assurance maladie ou en privé (par une doula, une sage-femme, etc.)

En Israël, les maternités sont des départements au sein des hôpitaux du pays. Il n’y a pas d’équivalent des maternités ou cliniques françaises. L’accouchement à domicile existe mais reste très rare et généralement à la charge de la patiente.

En général, les accouchements sont effectués par les sages-femmes sauf si une condition médicale nécessite l’intervention d’un gynécologue-obstétricien.

Les femmes hospitalisées pour leur accouchement et leur bébé ont droit à une couverture médicale dispensée par le Bitua’h Leumi.

Il n’est pas rare que la femme enceinte fasse appel à une doula (pour les cours de préparation à l’accouchement et/ou pour la soutenir pendant l’accouchement). La plupart des hôpitaux accueillent l’intervention de la doula sans soucis. Les frais sont à la charge de la patiente, mais les assurances complémentaires les plus étendues (Macabi Sheli, Clalit Platinium, Meuhedet See) peuvent prendre une partie en charge dans certaines conditions.

Si l’accouchement s’est déroulé sans problèmes et que la santé de la mère et de l’enfant sont bonnes, l’hospitalisation est de 2 jours (4 à 5 jours après une césarienne, selon les hôpitaux). Certains hôpitaux possèdent une « melonit » – hôtel de convalescence avec pouponnière, infirmières et visites de médecins si nécessaire, vers lequel la maman et le bébé peuvent être transférés en général après 24 heures passées au sein de l’hôpital, si la santé des deux le permet. C’est ce qui ressemble le plus aux cliniques privées françaises pour ce qui est de l’après-accouchement, mais leur prix peut être très élevé. Là aussi, les frais sont à la charge de la patiente mais peuvent être partiellement pris en charge par les complémentaires les plus étendues.

Print Friendly, PDF & Email