Il existe tout un réseau de services au profit des personnes âgées comprenant également des services à domicile, des cadres communautaires comme par exemple des centres culturels d’accueil de jour, ou en logement protégé. Ces services sont prodigués par les caisses maladie en collaboration avec le ministère de la Santé, le ministère des Affaires sociales, les services sociaux, le Bitua’h Leumi, et le bureau des anciens citoyens.

Le panier des services de santé pour les personnes âgées et les anciens citoyens

Comme pour tous les citoyens israéliens, les personnes du troisième âge ont droit aux services compris dans le panier des services de santé. Les personnes âgées peuvent être aidées par une gamme variée de services médicaux et communautaires.

1) Les services médicaux de la Koupat Holim

  • Soins et traitements
    • Premiers soins médicaux et soins par des médecins spécialistes.
    • Les médicaments (selon définition du panier de la santé).
    • Services de laboratoire.
    • Visite médicale à domicile (dont les prises de sang, la visite d’un médecin, soins de physiothérapie, etc.), lorsque la situation le nécessite vraiment.
    • Hospitalisation générale (sans participation financière).
    • Hospitalisation de longue durée (avec participation financière fixée par loi, et réductions selon décisions de la Koupat Holim).
    • Rééducation après un épisode médical ayant entrainé une perte de capacité, dans des hôpitaux gériatriques spécialisés en rééducation, dans des hôpitaux généraux dans le service de gériatrie, dans des centres communautaires, dans des centres de jour ou à domicile.
  • Services de santé
    • Prise en charge en traitement continu pour des personnes ayant perdu leur autonomie, leurs capacités physiques ou cognitives.
    • Réductions dans la participation financière des médicaments de base, et d’appareillage médical, exemptions de paiement pour les visites chez le médecin, et les centres de soins externes (pour les personnes ayant atteint l’âge de la retraite et qui en plus reçoivent une allocation de subsistance).

Attention :
Les caisses maladie fournissent les soins compris dans le panier de santé et ceux couverts par leurs assurances complémentaires.
Les services que nécessite une personne dépendante, dans une institution ou à domicile, ne sont pas tous compris dans le panier de santé et il est donc conseillé de se renseigner auprès des caisses maladie pour connaître les couvertures qu’elles proposent sous le nom de Bitua’h Sioudi. Il s’agit d’assurances dépendance dites « de soins prolongés » ou encore « d’assistance infirmière » créées par des compagnies d’assurance. Voir la section Couvertures des caisses.

2) Les services de santé fournis par le ministère de la Santé
– Infos assez complètes sur les droits et services pour les personnes âgées sur le site du ministère de la Santé en français.

  • Participation dans le financement des dispositifs de rééducation et de mobilité.
  • Arrangement des conditions d’habitations pour les personnes à mobilité réduite (si la mobilité réduite n’est pas temporaire)
  • Participation aux hospitalisations de longue durée pour les personnes dépendantes et les personnes séniles.

3) Les services fournis par des organismes en dehors du système médical

  • Les services du ministère des Affaires sociales :
    • services sociaux
    • soins personnels dans la communauté (conseil aux personnes âgées, centres culturels de jour etc.)

Et aussi des aides pour : le transport afin de recevoir un traitement médical, l’acquisition d’appareillage médical non financé par le ministère de la Santé ou les caisse maladie, prendre soin des personnes n’ayant pas droit au Bitua’h Sioud (“Guimlat Sioud”)

  • Autres ministères comme le ministère des Finances, le ministère de la Construction et du Logement.

4) Le Bitua’h Leumi :
Il attribue une allocation dépendance appelée Bitua’h Sioud ou “Guimlat Sioud” avec 2 possibilités qui peuvent se combiner selon les cas : allocation en services et / ou financière.

1 – Allocation non financière, mais consistant en fourniture de soins, d’aide à domicile et de traitements et d’équipements. La prestation est versée directement à l’organisme qui dispense les services de soins de longue durée et non pas à la personne assurée.

Pour prétendre à cette prestation, il faut remplir ces 5 conditions :

  • Être citoyen israélien ayant atteint  l’âge de la retraite (67 ans pour les hommes et variant de 60 à 62 ans selon la date de naissance  pour les femmes – voir le tableau en anglais sur le site du Bitua’h Leumi)
  • Vivre dans leur propre domicile, et non dans un établissement de soins de longue durée ou une maison de retraite
  • Se trouver dans une situation nécessitant une aide pour accomplir les gestes quotidiens (s’habiller, manger, se doucher, etc.), ou bien avoir besoin d’une surveillance particulière pour sa propre sécurité. Ceci sera évalué par une infirmière ou un physiothérapeute envoyé par le B. L. Explications sur son site (en anglais)
  • Ne pas être déjà bénéficiaire d’une allocation pour personne handicapée du Bitua’h Leumi ni d’une allocation du ministère des Finances pour des soins à la personne ou une surveillance (si c’est le cas, la personne devra choisir entre celle-ci et le Bitua’h Sioud (“Guimlat Sioud”)
  • Ne pas dépasser un certain plafond de ressources

Les taux d’allocation selon le site du Bitua’h Leumi (tableau  en anglais) – traduit ici en français :
Pour les personnes ayant fait la demande à partir du 1er avril 2017 :

Revenu (mis à jour au 1.1.2017) Taux de l’allocation
Personne seule Jusqu’à 9673 shekels 100 %
Personne seule Plus de 9673 sh. à 14510 sh. 50 %
Couple Jusqu’à 14510 shekels 100 %
Couple Plus de 14510 sh. à 21765 sh. 50 %

Si les deux conjoints sont dépendants, le montant du revenu sera calculé pour chaque conjoint séparément.

Il faut également avoir été assuré durant douze mois consécutifs, immédiatement avant la demande de prestations.

Le droit à la prestation et son montant sont fonction des ressources du demandeur et du niveau de besoin en soins. Plus de détails sur les prestations et les démarches sur le site de la Clalit (hébreu).

2 – Allocation financière pour les personnes dépendantes  employant une aide à domicile, pour cela, il faut remplir 5 conditions et envoyer  au B. L. un formulaire de demande rempli

  • Avoir droit à l’allocation dépendance “Guimlat Sioud”
  • Employer un aide à plein temps, au moins 12 heures par jour, 6 jours par semaine
  • La personne assurant l’aide n’est pas une personne de la famille
  • La personne assurant l’aide est rémunérée selon un contrat écrit
  • Si la personne assurant l’aide est un/e travailleur/euse étranger/ère, son employeur doit avoir un permis d’employer un travailleur étranger, délivré par le ministère de l’Intérieur (Autorité de l’immigration), (pour la procédure, voir le site du ministère en anglais) et le travailleur doit résider légalement en Israël.

Voir (en anglais) le site du Bitua’h Leumi et le site Kolzchut. sur lequel vous aurez encore plus d’infos sur la procédure à suivre.
Le montant de l’allocation financière dépend du niveau de dépendance de la personne – il y en a 3 – Voir le tableau
Pour localiser des sociétés prestataires de services d’aide pour personnes dépendantes en fonction de son lieu d’habitation, voir le système sur le site du B. L.  (en hébreu). Ces prestataires sont agréés par le Bitua’h Leumi, contrôlés et supervisés.

Le Bitua’h Leumi assure ces services en coopération avec les caisses maladie et les services sociaux locaux. Pour plus de renseignements, veuillez-vous adresser auprès du Bitua’h Leumi ou consultez son site à l’adresse : www.btl.gov.il.

À savoir :
Personnes survivantes de la Shoah et auxquelles l’Allemagne verse une “rente de santé” (BEG) pour les maladies reconnues comme consécutives à la persécution par les nazis. Ces personnes ont droit à être remboursées des soins, traitements et accessoires médicaux reliés à ces maladies reconnues. Source : site Kolzhut
Remboursement par la caisse de maladie (Maccabi et Clalit) ou par le  fonds d’indemnisation allemand.
Si une personne survivante de la Shoah pense qu’elle n’est pas remboursée par  sa koupa, elle doit d’adresse au Département des indemnisations individuelles du Ministère des Finances, pour vérifier ses droits et transmettre à la koupa la liste de ses maladies reconnues.
Toutes les caisses maladie ont des assistantes sociales (ovdot sotsialiot) qui peuvnt vous aider et vous orienter.
Important :
La koupa Clalit a décidé de rembourser de façon rétroactive les bénéficiaires de la rente BEG ou leurs descendants. Détails sur la page de la Clalit ou sur la page de Kolzchut.
Pour connaître et faire valoir ses droits, s’adresser soit au secrétariat du dispensaire de la Clalit, soit par téléphone au *2700. Attention, cela est possible seulement jusqu’au 13.3.2018. Après cette date, seul sera vérifé le droit à une exonération, sans remboursement.
— Les 2 plus grandes associations d’aide aux survivants de la Shoah : AVIV Lénitsolei Shoah (site en parti en anglais) et Reut Eshel (site en grande partie en anglais)

Autres infos :
– Voir la page consacrée aux seniors  de l’association AMI (Alyah Meilleure Intégration) pour les personnes à la retraite en Israël, avec la brochure du Programme Sababa.

– Voir aussi : Droits des olim personnes âgées (ministère de l’Alya et de l’Intégration).

Print Friendly, PDF & Email